16 décembre 2017
Accueil » addictologie » Une nouvelle preuve de la dangerosité du tabac pendant la grossesse

Une nouvelle preuve de la dangerosité du tabac pendant la grossesse

OutrUne nouvelle preuve de la dangerosité du tabac pendant la grossessee les dangers déjà connus, toutes les substances chimiques contenues dans la cigarette seraient très nocives pour le foie du fœtus à naître. Les effets ne sont pas les mêmes selon le sexe du bébé.

© iStock

Fumer durant la grossesse comporte un certain nombre de risques, aussi bien pour la mère que pour le fœtus. Cette mauvaise habitude peut par exemple tripler le risque de fausse couche, ou encore provoquer un retard de croissance intra-utérin (bébés plus petits en poids, taille, périmètre crânien). Des chercheurs de l’université d’Edimbourg ont découvert un nouveau danger pour le bébé à naître : les produits chimiques trouvés dans la fumée de cigarette endommagent les cellules de son foie en développement, et ce de manière différente pour les fœtus masculins et féminins. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont étudié les effets du tabagisme maternel grâce à des cellules-souches pluripotentes.

Des cicatrices sur le foie

Il s’agit de cellules non spécialisées, qui peuvent se transformer en d’autres types de cellules. Une capacité que les chercheurs ont utilisée pour créer un tissu hépatique (foie) fœtal. Ces cellules du foie ont été exposées aux produits chimiques dangereux trouvés dans les cigarettes, y compris les substances spécifiques qui circulent dans les fœtus lorsque les mères fument. L’étude a montré qu’un cocktail chimique, semblable à celui trouvé dans les cigarettes, nuit à la santé du foie fœtal plus que les composants individuels. Les résultats indiquent également que ces produits chimiques provoquent des cicatrices sur le foie des garçons, et des dégâts sur le métabolisme cellulaire pour le foie des filles.

« On sait que la fumée de cigarette a des effets néfastes sur le fœtus, mais nous manquions d’outils appropriés pour étudier cela de manière détaillée. Cette nouvelle approche signifie que nous avons maintenant des sources de tissu renouvelables qui nous permettront de comprendre l’effet cellulaire des cigarettes sur le fœtus », explique le Dr David Hay, l’un des auteurs de l’étude. Sur le sujet, Tabac Info Service précise que c’est une erreur de penser qu’une femme enceinte peut s’autoriser quelques cigarettes plutôt que d’être stressée par l’arrêt du tabac. Car ces quelques cigarettes seront fumées avec plus d’intensité et seront tout aussi nocives que les vingt cigarettes fumées précédemment.