21 novembre 2017
Accueil » addictologie » Une étude de vaste ampleur innocente la varénicline, le bupropion et les substituts nicotiniques

Une étude de vaste ampleur innocente la varénicline, le bupropion et les substituts nicotiniques

médicamentUne étude de vaste ampleur innocente la varénicline et le bupropion

Une étude multicentrique randomisée contrôlée en double aveugle parue dans le Lancet a permis d’évaluer l’efficacité comparée et l’odds ratio (OR) des risques neuropsychiatriques associés au bupropion, à la varénicline et aux patchs nicotiniques en contexte de sevrage tabagique. L’étude a été menée dans 16 pays entre novembre 2011 et janvier 2015 et a inclus deux cohortes de patients : une cohorte de patients souffrant de troubles psychiatriques et une cohorte de patients non-psychiatriques, soit un total de 8 144 patients. Un élément central de cette étude est l’observation que l’efficacité du bupropion et de la varénicline n’est pas conditionnée par le statut psychiatrique ou non des patients. Par ailleurs, le risque d’événements neuropsychiatriques modérés à sévères associés à ces deux traitements pharmacologiques reste faible, en deçà de 1,5 % pour les patients non-psychiatriques et en deçà de 4 % pour les patients psychiatriques, de la même façon une éventuelle augmentation des épisodes neuropsychiatriques non désirés n’a pas été constatée dans la cadre de ce traitement, quelle que soit la cohorte. Par ailleurs, la varénicline présentait une efficacité supérieure au bupropion et aux patchs nicotiniques dans les deux cohortes de patients, tandis que le bupropion présentait une efficacité similaire aux patchs nicotiniques, tous deux présentant une efficacité supérieure au placébo.

Source : « Neuropsychiatric safety and efficacy of varenicline, buproprion, and nicotine patch in smokers with and without psychiatric disorders (EAGLES): a double blind, randomised, placebo-controlled clinical trial« , The Lancet, Volume 387, No. 10037