22 septembre 2017
Accueil » addictologie » Tabagisme passif et asthme chez l’enfant

Tabagisme passif et asthme chez l’enfant

Une nouvelle étude américaine a mis en relief l’exposition au tabagisme passif et le taux d’admission d’enfants pour asthme ou infection respiratoire.

L’étude a pris comme échantillon 774 enfants âgés de 1 à 16 ans admis pour asthme ou pour une infection respiratoire (bronchodilator-responsive wheezing, dans le texte). Le premier critère étant une réadmission dans l’année pour ces mêmes troubles.

Les travailleurs sociaux précisaient alors toute exposition au domicile, dans un autre foyer ou en voiture de l’enfant au tabac. De plus, étaient mesurées les niveaux de cotinine dans la salive et dans le sang via un spectromètre de masse. La cotinine est un produit métabolique de la nicotine. Si la nicotine arrive dans le corps, elle se transforme en cotinine. Il s’agit d’un excellent marqueur pour évaluer l’exposition à la fumée de tabac.

Au total, 619 enfants ont été retenu pour cette étude. 57% d’entre-eux sont afro-américains et 76% ont Medicaid (sorte de CMU aux Etats-Unis). 17 % de ces enfants étaient réadmis à l’hôpital dans l’année.

Le retour de l’enquête autour de l’exposition au tabagisme a donné des chiffres variables : 35% l’étaient selon les travailleurs sociaux, 56% selon les analyses sanguines, 79% selon leur salive. Cependant, les enfants signalés par les travailleurs sociaux étaient plus rarement réadmis. Au contraire, ceux repérés uniquement par les analyses étaient plus souvent réadmis.

En conclusion, les enfants admis plusieurs fois dans l’année pour asthme étaient pour la plupart exposés au tabagisme passif dans leur environnement proche.

Consulter l’article sur le site de pediatrics