21 novembre 2017
Accueil » presse » Spécificités des manifestations des maladies cardio-vasculaires chez les femmes

Spécificités des manifestations des maladies cardio-vasculaires chez les femmes

large_2015_11_pr_claire_mounier_vehier_blouseVoici un extrait de l’interview effectuée par Géraldine Langlois de Santé Autrement Magazine le 13 Novembre 2015 du Professeur de cardiologie et responsable du service de Médecine vasculaire et hypertension artérielle au sein du pôle Cardiovasculaire et pulmonaire du CHRU de Lille,  Présidente de la Fédération Française de cardiologie.

 

Vous insistez beaucoup sur la spécificité des manifestations des maladies cardio-vasculaires chez les femmes. Faut-il selon vous différencier la prévention ?

C. M. – V. : Il existe des différences entre les hommes et les femmes. Les facteurs de risque classiques sont plus toxiques pour les femmes mais il existe en plus des facteurs spécifiques : la contraception (notamment  l’éthinylestradiol), la grossesse et la ménopause. Théoriquement, les femmes sont protégées par leurs hormones naturelles, les œstrogènes. Mais chez la jeune femme qui fume, qui est stressée, sédentaire, obèse ou diabétique, ces facteurs de risque limitent l’effet protecteur des œstrogènes naturels. Et les œstrogènes de synthèse (qu’on trouve dans la pilule mais aussi les anneaux ou les patchs contraceptifs) associés à certains progestatifs accentuent le risque d’accidents artériels et veineux. La grossesse peut aussi être une période à risque chez certaines femmes. Après la ménopause, le risque d’accident cardio-vasculaire rejoint voire dépasse celui des hommes.  Retrouver l’intégralité de l’interview en cliquant sur ce lien interview