22 novembre 2017
Accueil » addictologie » Quelles compétences pour les intervenants en prévention des consommations ?

Quelles compétences pour les intervenants en prévention des consommations ?

Le Centre Canadien de Lutte contre les Toxicomanies fait paraître un rapport intitulé « Compétences pour les intervenants en prévention de la consommation de substances chez les jeunes ». Celui-ci entreprend de définir les compétences nécessaires pour travailler efficacement avec les jeunes – de la santé communautaire à la réduction des méfaits – pour prévenir la consommation. Le but général, c’est de rehausser le niveau de qualité et de cohérence des efforts de prévention déployés partout au Canada.

Ce rapport offre 9 principes de prévention et 11 compétences à rechercher, que ce soit dans le recrutement d’un collaborateur ou dans le plan de formation interne d’une équipe.

Les 11 compétences-clefs validées pour les intervenants œuvrant principalement en prévention de la consommation chez les jeunes sont :

  1. Développement des enfants et des jeunes
  2. Connaissances en prévention et en promotion de la santé
  3. Substances et consommation de substances
  4. Action de persuasion
  5. Bonne connaissance pratique des médias
  6. Engagement communautaire et établissement de partenariats
  7. Établir et maintenir des relations
  8. Intervention précoce et rapide, réduction des méfaits et orientation
  9. Perfectionnement personnel et professionnel
  10. Planification, mise en œuvre et évaluation globales
  11. Travail d’équipe et leadership

Les 9 grands principes de prévention sont décrits tels que les activités et initiatives efficaces de prévention de la consommation chez les jeunes :

  1. Appliquent une approche globale pour offrir des activités et initiatives de prévention multiniveaux et coordonnées aux personnes, aux familles, aux écoles et aux communautés, y compris des initiatives de santé populationnelle à l’échelle du système, comme l’élaboration de politiques publiques;
  2. Veillent à ce que les fournisseurs d’activités de prévention aient l’aptitude, l’engagement, la souplesse, les connaissances, la formation, les habiletés et le soutien nécessaires pour une prestation efficace qui leur permettra d’établir et de maintenir des relations et d’être un modèle positif pour les jeunes;
  3. Renforcent l’autonomie des jeunes en les impliquant dans des activités interactives constructives, adaptées à l’âge et suscitant la réflexion;
    intègrent les idées et opinions des jeunes à la planification et à l’application de politiques, d’initiatives et d’activités; et offrent aux jeunes la formation et les occasions dont ils ont besoin pour agir efficacement en tant que défenseurs, meneurs et mentors;
  4. Sont appropriées sur le plan du développement et adaptées aux déterminants sociaux de la santé définis grâce à une évaluation de groupes précis;
  5. Lorsqu’elles sont adaptées à partir de programmes préexistants fiables et éclairés par des données probantes (ce qui est souvent nécessaire pour assurer une pertinence culturelle ou géographique), restent fidèles aux principaux concepts et à l’information factuelle de ce programme;
  6. Tirent parti de l’engagement des jeunes pour favoriser l’apprentissage mutuel, permettant ainsi aux jeunes et aux intervenants en prévention d’apprendre les uns des autres; appuient les jeunes et renforcent la communauté par la prise de mesures positives et, de ce fait, renforcent les facteurs de protection et atténuent les facteurs de risque;
  7. Devraient être continues et doivent être dispensées à un moment stratégique, avant des moments clés du développement des adolescents qui, selon des données probantes, sont les plus propices à l’apparition de difficultés liées à la consommation;
  8. Respectent et reflètent les plus récentes politiques et bonnes pratiques en promotion de la santé et en prévention de la consommation de substances chez les jeunes;
  9. Bénéficient d’un financement soutenu pendant une période prolongée; renforcent constamment les capacités; mesurent, contrôlent, évaluent et rendent compte des résultats; et tiennent compte de la rétroaction.