22 novembre 2017
Accueil » addictologie » Premiers résultats du Baromètre santé DOM 2014

Premiers résultats du Baromètre santé DOM 2014

Cette enquête de l’INPES a été menée pour la première fois dans les départements d’outre-mer hors Mayotte (elle est prévue en 2016, une fois certaines difficultés opérationnelles levées). Les premiers résultats détaillés sont aujourd’hui publiés par l’Inpes et les ARS de Martinique, Guyane, Guadeloupe et de l’Océan Indien. Ces données permettront d’aider les professionnels de santé publique à affiner leur stratégie et à renforcer les actions déjà menées.

Dans chaque territoire, 2 000 personnes ont été interrogées sur leurs opinions et comportements en matière de santé. Le questionnaire a porté sur des sujets variés :

  • opinions (sentiment d’information, adhésion à la vaccination, etc.)
  • comportements (consommation de tabac, d’alcool, de drogues illicites ; activité physique ; aptitude à nager ; pratique des deux-roues ; port du casque, etc.)
  • état de santé (santé perçue, handicap, santé mentale, corpulence, survenue d’un accident, etc.)
  • accès aux soins (consultations, renoncement aux soins, dépistage des cancers, etc.)
  • et des sujets spécifiques : couverture vaccinale des enfants de 1 à 5 ans (Guyane), prise en charge du diabète (Réunion), sommeil (Martinique)

Cette enquête permettra aussi une lecture en termes d’inégalités sociales de santé, approche désormais incontournable dans la compréhension des comportements de santé.

L’enquête en quelques mots

L’enquête Baromètre santé DOM 2014 est téléphonique. Elle repose sur une sélection aléatoire des personnes interrogées (les numéros de téléphone sont générés aléatoirement afin que l’ensemble des individus équipés d’un téléphone, fixe ou mobile, puissent participer). Au total, 8 163 personnes âgées de 15 à 75 ans résidant en Guadeloupe, Martinique, Guyane, ou à La Réunion et parlant le français ou le créole ont répondu à cette enquête entre avril et novembre 2014. Voir le questionnaire (pdf, 558 Ko).

Quelques résultats

Tabac, alcool, drogues illicites… des consommations moins fréquentes qu’en métropole

La comparaison avec les résultats du Baromètre santé Inpes 2014 conduit en métropole montre que certains comportements déclarés de santé sont plus favorables dans les DOM.

Tabac
Ainsi en 2014, parmi les 15-75 ans, le tabagisme quotidien est moins fréquent qu’en métropole où 28 % de la population sont concernés. On compte 15 % de fumeurs quotidiens en Martinique, 12 % en Guadeloupe, 12 % en Guyane et 25 % à La Réunion. La Guadeloupe et la Guyane présentent les taux de tabagisme les plus bas dans lesquels 16 % des hommes et 11% des femmes fument quotidiennement. Comme en métropole, les femmes sont moins nombreuses à fumer, ceci quels que soient les DOM

Alcool
Concernant les boissons alcoolisées, la consommation quotidienne ou hebdomadaire est là aussi moins importante qu’en métropole. On compte 35 % de buveurs hebdomadaires dans les DOM contre 48 % en métropole, et deux fois moins de consommateurs quotidiens (5 % vs 10 %). Ces différences peuvent s’expliquer par une consommation bien moins importante de vin dans les DOM. À l’inverse, les autres types d’alcools (bières ou alcools forts) sont plus fréquemment consommés quotidiennement : de 3 % à La Réunion à 4 % en Martinique contre 2 % dans l’hexagone. Cependant si ces données sont meilleures qu’en métropole, l’alcoolisme reste un problème de santé publique dans ces régions. Ce fait vient d’être souligné par la signature d’une charte « contre l’usage nocif ou abusif d’alcool » à La Réunion entre les pouvoirs publics, les producteurs locaux, importateurs et distributeurs d’alcool le lundi 14 septembre 2015.

Drogues illicites
Les drogues illicites apparaissent globalement moins répandues dans les DOM. Le cannabis est la drogue la plus fréquemment expérimentée (entre 21 et 35 % selon les DOM) loin devant la cocaïne (moins de 2 % l’ont déjà essayée). Concernant la consommation de cannabis dans l’année, La Réunion (12 %) ne se démarque pas de la métropole (11%). Par contre, elle est plus rare dans les autres DOM concernant 6 % des Guadeloupéens, 8 % des Guyanais et des Martiniquais. Un usage plus régulier de cannabis (10 fois par mois) concerne une part équivalente de la population dans les DOM comme en métropole : autour de 3 %.

Santé mentale : les indicateurs sont globalement meilleurs dans les DOM
La consommation des psychotropes est moins fréquente que sur le territoire métropolitain : 22 % des Martiniquais déclarent en avoir pris au cours de leur vie, 25 % des Réunionnais, 18 % des Guyanais, 21 % des Guadeloupéens contre 35 % en métropole.

En dehors de La Réunion, les taux de tentatives de suicides sont inférieurs à ceux de l’Hexagone. Ainsi, les tentatives de suicide (au cours de la vie) concernent 7 % des Réunionnais et 5 % des habitants des autres DOM (7% en métropole). De même la survenue d’un épisode dépressif dans l’année a concerné : 8 % des Réunionnais, 6 % des habitants des autres DOM contre 8 % en métropole.

Une santé perçue moins bonne qu’en métropole
Les indicateurs sur les comportements de santé sont meilleurs qu’en métropole, mais on constate une perception plus négative de l’état de santé. Les habitants des DOM sont moins nombreux qu’en métropole à avoir le sentiment d’être en bonne santé. Cette différence est surtout marquée chez les femmes. Ainsi, 68 % des femmes habitant en métropole se sentent en bonne santé alors qu’elles ne sont que 58 % à la Réunion et en Guyane, 53 % en Guadeloupe et 52 % en Martinique.

Une activité physique à promouvoir aux Antilles et en Guyane
Les femmes vivant aux Antilles et en Guyane sont plus nombreuses à ne déclarer aucune activité physique : 30 % versus 25% en métropole. Elles sont également plus souvent concernées par l’obésité : presque deux fois plus qu’en métropole (22 % vs 12 %). Ces résultats ne s’observent pas chez les femmes vivant à La Réunion dont la corpulence est comparable à celle de leurs homologues en France métropolitaine. À La Réunion, 44 % des habitants déclarent au moins 5 jours d’activité physique (la question posée était : Combien de jours par semaine pratiquez-vous au moins 30 minutes d’activité physique, que ce soit dans le cadre de votre travail, de vos déplacements ou de vos loisirs ?) par semaine contre un peu plus de 30 % dans les autres territoires.

Valorisation des résultats

Ces premiers résultats ont été présentés par les différentes agences régionales de santé concernées et seront relayés dans différentes revues scientifiques. La revue ADSP (Actualité et dossier en santé publique) n°91 « La santé en outre-mer » présente entre autres l’enquête et les résultats sur le tabac. D’autres articles exploitant ces premiers résultats sont aussi sont attendu dans diverses publications. Études et Résultats (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques Drees) publiera un article sur la santé mentale (septembre 2015) ; Tendances (revue de l’OFDT – Observatoire français des drogues et des toxicomanies) se chargera des usages de drogues (fin 2015). Sont aussi attendues des retombées sur la santé mentale des Guadeloupéens (par l’Observatoire régional de la santé de Guadeloupe ORSaG, le diabète à La Réunion (par l’Observatoire régional de la santé de la Réunion), sur la vaccination des enfants en Guyane (par l’Agence régionale de santé de la Guyane, l’InVS et l’Inpes)

Pour en savoir plus sur le Baro Dom