18 décembre 2017
Accueil » addictologie » L’Europe renouvelle son engagement dans la lutte anti-tabac à l’OMS

L’Europe renouvelle son engagement dans la lutte anti-tabac à l’OMS

Encouragés par les avantages que procure la baisse du tabagisme, les 53 États membres de la Région européenne de l’OMS se sont engagés à redoubler d’efforts en vue de mettre pleinement en œuvre la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, en signant la Déclaration d’Achgabat au cours de la Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la prévention et la lutte contre les maladies non transmissibles dans le contexte de Santé 2020, organisée les 3 et 4 décembre 2013 à Achgabat (Turkménistan).

Jusqu’à présent, les activités de lutte antitabac ont principalement porté sur la fiscalité, la tarification et la diminution de la demande en apportant une aide au sevrage tabagique, en apposant des avertissements sur les paquets de cigarettes et en réduisant le nombre de lieux réservés légalement aux fumeurs. La prochaine étape visera tout aussi bien l’offre que la demande, afin de parvenir à une dénormalisation fondamentale de la consommation de tabac. Trois pays ouvrent la voie à une Europe sans tabac en annonçant des dates butoirs en vue de réduire le tabagisme à moins de 5 % de la population : 2025 pour l’Irlande, 2034 pour le Royaume-Uni (Écosse) et 2040 pour la Finlande (moyennant des baisses annuelles de 10 %).

La conférence a permis de réunir des responsables politiques des États membres de la Région européenne de l’OMS. À cette occasion, ils ont examiné la prise de mesures antitabac susceptibles de réduire la mortalité imputable aux maladies cardiovasculaires, au cancer, aux maladies respiratoires chroniques et à d’autres maladies non transmissibles. De nombreux pays ont déjà mis en œuvre des interventions afin de lutter contre le tabagisme. Par exemple, les hospitalisations en raison d’un infarctus du myocarde ont diminué de manière spectaculaire en l’espace de quelques mois seulement après l’application de l’interdiction de fumer dans les lieux publics (baisse de 30 % en Espagne, de 34 % en Turquie et de 17 % au Royaume-Uni (Écosse)).

L’application de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac nécessite plus qu’une signature

Comme l’a déclaré Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, « Bien que presque tous les pays européens aient ratifié la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, sa réussite nécessite plus que des signatures. En effet, la Région a encore un long chemin à parcourir pour la mettre en œuvre. Certains pays ont pris des mesures courageuses, et d’autres sont juste au début du processus. Si les données factuelles sous-tendant l’efficacité des politiques sont particulièrement nombreuses, il importe de faire preuve de volonté politique et de prendre des mesures concertées au niveau régional. En d’autres termes, nous avons besoin d’un leadership fort pour élaborer des politiques fortes dans ce domaine. »

Malgré les progrès accomplis à cet égard, la Région européenne est loin d’avoir pleinement appliqué la convention, une situation qui laisse en fait des failles ou des vides juridiques que l’industrie du tabac peut exploiter. Bien que la prévalence du tabagisme ait atteint des niveaux historiquement bas dans certains pays, 28 % des adultes européens fument encore : le pourcentage le plus élevé de toutes les Régions de l’OMS.

Plusieurs mesures se sont avérées extrêmement efficaces pour réduire le tabagisme :

  • majoration des prix et de la fiscalité des produits du tabac ;
  • apposition de messages d’avertissement forts relatifs à la santé, notamment des mises en garde graphiques sur les paquets de cigarettes ;
  • interdiction du marketing et du parrainage ;
  • interdiction de fumer dans les lieux publics.

En Europe, la lutte antitabac est importante pour les raisons suivantes :

  • le tabagisme est la cause de mortalité et de morbidité la plus évitable ;
  • 16 % de l’ensemble des décès (environ 1,6 million chaque année) sont imputables au tabagisme ;
  • chaque heure, environ 180 personnes décèdent de causes liées au tabagisme ;
  • bien que 14 % seulement de la population mondiale vive en Europe, la Région représente une part disproportionnée de la mortalité due au tabagisme dans le monde (plus de 1 décès sur 4) ;
  • la mise en œuvre d’un ensemble complet de mesures antitabac peut lutter efficacement contre ce fléau.

Enfin, comme l’a déclaré Gauden Galea, directeur de la Division des maladies non transmissibles et du cycle de vie à l’OMS/Europe, « La conférence a permis d’instaurer un forum au cours duquel les responsables politiques européens ont pu démontrer une détermination commune, résister aux grands fabricants de tabac et, ensemble, défendre la santé. »

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Tina Kiaer
Chargée de communication
OMS/Europe
Portable : +45 51 97 92 47
Courriel : tki@euro.who.int

Stephanie Brickman
Chargée de communication
OMS/Europe
Tél. : +45 45 33 68 44 ; portable : +45 40 87 48 76
Courriel : sbr@euro.who.int