24 novembre 2017
Accueil » addictologie » Les Consultations Jeunes Consommateurs se font connaître

Les Consultations Jeunes Consommateurs se font connaître

Le Ministère chargé des Affaires sociales, de la Santé et du Droit des femmes, la Mildeca et l’Inpes lancent une campagne de communication. à partir d’aujourd’hui pour faire connaître les Consultations Jeunes Consommateurs auprès des jeunes et de leurs proches.

Elle s’inscrit dans le plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017.

La campagne multimédia (du 12 janvier au 08 février 2015, en Métropole et dans les DOM) comprend trois spots télé (cannabis, jeux vidéo, alcool) qui renvoient sur la ligne et un dispositif Web (bannières, intégration éditoriale, community management, mots-clés) .Ces spots mettent en scène les visions caricaturales et fantasmées induites par des conduites potentiellement addictives, et montrent comment les CJC peuvent être un lieu de retour au dialogue entre l’adolescent et ses parents.

Un partenariat avec la radio Skyrock permet d’appréhender le sujet sur le ton et dans l’univers des jeunes, afin de les faire réfléchir sur leur(s) consommation(s) et de les inciter à se rendre dans les CJC.
Le volet hors-média de la campagne est destiné à créer parmi les professionnels de la jeunesse et de la santé « le réflexe CJC » et améliorer ainsi le repérage précoce des conduites addictives.

Les supports de la campagne renvoient tous vers le dispositif d’aide à distance : www.drogues-info-service.fr qui comporte une page spécifique qui permet d’orienter les publics concernés vers les CJC.

Les CJC, une réponse aux conduites addictives des jeunes

Animées par des professionnels des addictions et de l’adolescence, les CJC accueillent les jeunes et/ou les parents pour évaluer la situation aux premiers stades de la consommation et proposer si besoin, un suivi personnalisé. Il existe plus de 400 CJC en France. Ces consultations sont anonymes et gratuites.

En France, les niveaux de consommation de certaines substances psychoactives (alcool, tabac et cannabis) demeurent élevés chez les adolescents. Selon l’enquête OFDT/Escapad – 2011, les adolescents français de 17 ans sont :

  • 42% à avoir expérimenté le cannabis
  • 42% à avoir consommé du tabac au cours du mois passé
  • 53% à avoir bu au moins 5 verres en une occasion (API) au cours du mois passé.

Voir Tendances n°79, OFDT, février 2012.

Or, la précocité de l’expérimentation et de l’entrée dans la consommation accroît les risques de dépendance ultérieure et de dommages subséquents. L’amélioration du repérage des usages à risque et les interventions précoces constituent donc un enjeu majeur. Le dernier rapport Inserm sur les Conduites addictives chez les adolescents (Pôle Expertise Collective de l’Inserm – Février 2014) recommande donc de développer et renforcer le dispositif « Consultations Jeunes Consommateurs ».
Ce dernier propose à toutes les familles un service simple, accessible (offre gratuite et de proximité) et efficace pour prévenir les conduites addictives sur le long terme.

Plus de 5,4 millions de personnes sont potentiellement concernées puisque la France compte 1,7 millions d’adolescents de 15 à 17 ans et 3,7 millions de parents d’adolescents dans cette tranche d’âge. Fort heureusement, peu d’adolescents ont un réel problème avec une consommation.