20 novembre 2017
Accueil » addictologie » Le suicide dans les départements des Hauts-de-France 2000-2014 : une évolution en baisse qui tend à s’accélerer

Le suicide dans les départements des Hauts-de-France 2000-2014 : une évolution en baisse qui tend à s’accélerer

BaisseLe nombre de décès par suicide continue à diminuer en 2014, pour s’établir à 8879 en France métropolitaine (-17,8% par rapport à 2000), dont 1028 dans les Hauts-de-France (-20,5%). La diminution tend à s’accélérer : sur les 3 dernières années (2012-2014), la France connaît 8,4% suicides de moins et la région 12,1%.

Ces baisses, irrégulières, sont enregistrées dans chacun des 5 départements composant les Hauts-de-France :

  • durant les 15 dernières années (2000-2014), ce sont départements picards qui enregistrent les plus fortes baisses des nombres de suicides : Oise (-37,7%), Somme (-27,3%) et Aisne (-24,0%) voient leurs effectifs diminuer plus rapidement que le Nord (-17,6%) et le Pas-de-Calais (-12,7%), département qui connaît les taux de suicide les plus élevés de la région [1].
  • Les évolutions récentes (2012-2014) sont très rapides dans l’Oise (-22,7%), dans l’Aisne (-17,9%) et le Nord (-12,1%), alors que le Pas-de-Calais (-8,6%) et la Somme (-5,2%) connaissent des baisses moins marquées.

En région, en 2012-2014, les hommes représentent 77% des décès par suicide (75% en France métropolitaine) ; cette prédominance masculine est plus marquée encore dans les départements du Nord, de l’Oise et de la Somme, où les hommes constituent 79% des personnes décédées par suicide.

Téléchargez la figure.

suicide

  1. Plancke L., Amariei A., Évolutions récentes des conduites suicidaires dans les Hauts-de-France, F2RSM, Psy.Brèves, 11, septembre 2016, 6 p. http://media.f2rsmpsy.fr/12812.pdf