24 novembre 2017
Accueil » addictologie » Le cancer du poumon, 2e cancer le plus mortel chez la femme

Le cancer du poumon, 2e cancer le plus mortel chez la femme

Selon l’AFP, qui s’appuie sur les travaux de l’Institut National du Cancer (INCa), le cancer du poumon se positionne désormais au 2e rang « des causes de décès par cancer chez la femme (8.700 décès par an) en France en 2012.

Le nombre de décès par cancer en France en 2012 est estimé à 85.000 chez l’homme et 63.000 chez la femme, soit au total 148.000 décès, selon ce document qui analyse 925.242 cas de cancers recensés dans 21 départements.

Si la mortalité par cancer du poumon chez la femme se range désormais « devant » le cancer colorectal (8.400 décès/an), le cancer du sein reste néanmoins la 1ère cause de décès par cancer chez la femme (11.886 décès/an).

Chez l’homme, le cancer du poumon demeure au 1er rang (21.300 morts/an) devant le cancer colorectal (9.200 décès) et le cancer de la prostate (8.900 décès).

La période 1980-2012 est marquée par une augmentation considérable du nombre des nouveaux cas de cancers chez l’homme comme chez la femme (respectivement +107,6 % et +111,4 %), essentiellement liés au vieillissement et à l’accroissement de la population

Ainsi, chez l’homme, l’augmentation s’explique à hauteur de 30,8 % par l’accroissement de la population et de 33,7 % par son vieillissement. Chez la femme, les chiffres sont respectivement de 33,8 % et 22,5 %.

Le reste de la hausse du nombre de cas (43,1 % chez l’homme et 55,1 % chez la femme), s’explique par l’augmentation de la probabilité d’être diagnostiqué avec un cancer, notamment en raison de l’évolution de l’exposition aux facteurs de risque et des modifications intervenues dans les méthodes diagnostiques (sein, prostate), d’après ce rapport co-signé par l’Institut de veille sanitaire (InVS) qui évoque des diagnostics plus pécoces et du sur-diagnostic.

De même, l’augmentation des décès (+11% chez l’homme, +20,3% chez la femme) est attribuable à l’évolution démographique (augmentation et vieillissement de la population), alors que le risque de décéder d’un cancer a diminué notablement, de façon plus marquée chez les hommes, en raison en particulier de la réduction de leur consommation d’alcool et de tabac.

Par ailleurs, le rapport estime à 355.000 le nombre de nouveaux cas de cancer (200.000 chez l’homme,155.000 chez la femme) en France métropolitaine en 2012.

Le cancer de la prostate devance de loin chez l’homme (56.800 nouveaux cas/an) le cancer du poumon (28.200 nouveaux cas) et le cancer colorectal (23.200 nouveaux cas).

Encore en 2012, le cancer du sein reste le plus fréquent chez la femme (48.800 nouveaux cas/an), devant le cancer colorectal (18.900 nouveaux cas) et celui du poumon (11.300 nouveaux cas).

© 2013 AFP