22 novembre 2017
Accueil » addictologie » Effets du cannabis pendant la grossesse

Effets du cannabis pendant la grossesse

Le présent rapport du Centre Canadien de Lutte contre les Toxicomanies est le deuxième d’une série sur les effets du cannabis sur divers aspects du fonctionnement et du développement de la personne. Révision d’un rapport précédent, il aborde les effets sur l’enfant de la consommation de cannabis pendant la grossesse et fait état des nouvelles recherches qui valident et approfondissent nos connaissances sur la question. Les autres rapports, eux, portent sur les effets de l’usage chronique sur le fonctionnement cognitif et la santé mentale, le cannabis au volant et les troubles respiratoires causés par le cannabis. Cette série s’adresse à un large public, notamment les professionnels de santé, les décideurs et les chercheurs.

Points clés
  • Le cannabis est la substance illicite la plus souvent consommée pendant la grossesse.
  • L’exposition prénatale au cannabis altère le développement cognitif et le rendement scolaire.
  • Les effets se font aussi sentir sur le comportement : troubles de l’attention, hyperactivité et impulsivité.
  • De nouvelles données révèlent également une probabilité accrue de tabagisme, d’abus de substances et de délinquance chez les adolescents exposés au cannabis avant leur naissance.
  • L’information sur les effets du cannabis pendant la grossesse est essentielle pour aider les professionnels de la santé à conseiller leurs patientes et ainsi améliorer la santé et le bien-être des enfants de ces patientes

3 commentaires

  1. Jacques-Pierre Bernard

    Je serai d’accord avec cette position sur le cannabis. Il semble surtout que , comme toutes les drogues, il modifie la structure de l’ADN. Aussi les jeunes (qui sont bien sûr en plein développement), sont très exposés. Les toxines restent aussi dans le corps.
    Il vaudrait donc mieux éviter de consommer du cannabis.
    Il existe des programme de désintoxication du corps, dont un, celui de Ron Hubbard, peut faire des merveilles. Il prend en copte les raisons qui ont poussé le consommateur à s’adonner aux drogues ( de la rue, psychiatriques, ou officielles comme l’alcool). Actuellement on peut suivre ces programmes en Amérique ou dans quelques pays d’Europe dans des centres Narconon.
    Avec les très récents suicides de février 2015( patients et membre du personnel) qui ont eu lieu au Vinatier ( un CHS de Lyon) on peut voir dans ces centres une possibilité d’échapper aux traitements chimiques actuels ( en tant que patients ou personnel soignant). Il permet à celui qui a de la volonté de reprendre une vie saine. La pensée, l’individu peuvent échapper et se libérer des distorsions physiques et mentales causées par les drogues, et les raisons qui l’ont amené à s’y adonner et à continuer à en prendre.

    • Désolé, vos centres Narconon sont sous la dextre de la Scientologie et j’ai bien peur que cette approche politico-religieuse soit pire, en effets toxiques et délétères, que toute les drogues réunies ! Un mélange de secte, de nazisme, de satanisme et de soif de pouvoirs.

      Avant d’affirmer des choses; il faut mieux être en état de les prouver ! Le cannabis modifie la structure de l’ADN … ? Première nouvelle ! D’où tenez-vous cela. Je suis journaliste monsieur, je travaille avec des sources et des preuves. Quels sont les vôtres ?

      Au sujet de la scientologie : http://www.wideo.fr/video/iLyROoafYvUp.html

      Ce dessin animé (South Park) vous résume l’essentiel de la croyance scientologue. S’il y a des gens à soigner de force ici, ce sont bien les scientologues … !

      Ceci peut aussi vous intéresser : http://www.chanvre-info.ch/info/pt/Secte-le-cannabis-protegerait-du.html (un point de vue pro-cannabique sur la scientologie).

      JLB

  2. Bonjour :

    Permettez un point de vue critique !

    A propos … de délinquance chez les adolescents exposés au cannabis avant leur naissance. Un reproche bien plus sociétal et politique (malsain, nauséabond) que purement médical, non ?

    Vous faites dans le support de thèses quasi-eugénistes … ?

    Réfléchissez … ce n’est pas si faux ! Le Canada est un pays prohibitionniste qui finance des études à charges contre le cannabis et écarte tous aspects à décharge. Ceci dit, en matière spécifique d’exposition prénatale, vous avez tout à fait raison d’être prudents : le gingembre par exemple, qui n’est pas stupéfiant, est supposé provoquer des fausses couches lorsque consommé régulièrement pendant la grossesse. Potentiellement, le cannabis peut donc nuire plus que le Gingembre. Est-ce une raison pour glisser de gros bobards au milieu d’une liste d’arguments … ? Pas vous, Eclat-Graa, vous ne faites que citer le document … mais quand même, vous en êtes un peu complices !

    Pourquoi ne parle-t-on jamais que le cannabis est « concédé » pour ne pas dire recommandé, par des médecins en cas de nausées de grossesses difficiles à vivre. Même en France, mais de façon très hypocritement officieuse, fatalement… Seulement voilà, on parle de petites doses espacées dans ce cas (3 taffes une ou deux fois par jour et espacées). Pas de fumer 10 joints par jour et descendre une bouteille de Vodka en parallèle !

    Le cannabis est supposé très néfaste aux fétus (question de dosage) mais il peut quand même être utile aux mères, c’est là tout le paradoxe de cette plante ! C’est tabou comme sujet …. je vous l’accorde, c’est pour cela que je vous encourage à réclamer des études … – indépendantes s’il vous plait – pour faire établir la Vérité sur l’action du cannabis au sujet de thèmes médicaux variés.

    Pour finir, dans les termes où il est présenté, je ne crois absolument pas à ce rapport que vous nous proposez. J’en veux pour preuve des précédents de manipulations destinés à nous abuser tous : vous, des spécialistes et de simples gens comme moi. Ces rapports faisaient état de destructions neuronales (expérience des singes asphyxiés), de fausses couches (Nahas, expériences sur des lapines surexposés à du cannabis), « expériences » toutes deux anciennes et plus récemment, l’étude sur la baisse du QI et celle de la réduction du volume de zones du cerveau ! Et surtout, une étude sur les psychoses qui accuse l’alcool (en association) et non pas le cannabis seul, aux manifestations de ces dernières. La prohibition ment et ses études sont pipées … depuis ses débuts.

    Si vous doutez de mes propos, vous en avez le droit, veuillez alors consulter les derniers bulletins IACM (merci Google) qui font état de recherches et d’études en cours en rapport au cannabis, aux cannabinoïdes, aux récepteurs CB1, CB2 et mécanismes associés.

    Ou venez faire un petit tour dans notre site, à Chanvre Info, dont je suis rédacteur … on ne dira à personne que vous êtes passés … promis ! Au fait, je suis un compatriote mais je publie de Suisse, donc j’échappe en théorie à la censure française … vous n’avez donc peut-être pas l’habitude de lire ce que vous allez y découvrir !

    Pffff …. la France, pays censé être le Phare de la Liberté dans le monde mais qui censure et interdit, condamne, oblige, enferme, dépouille et parfois même, assassine … Nos pauvres aïeux …. Ils ont donné leur vie pour rien ! Nous ne sommes pas libres … et vous n’êtes pas libres non plus, mesdames et messieurs !

    Si parmi vous, quelqu’un me donnait raison en quelques points, me prenne en sympathie et puis l’exprime à son entourage professionnel, j’ai bien peur qu’il en perde son emploi (ou son poste associatif) avec quelques emmerdements en plus. Ai-je tort ? Est-ce cela la liberté ?

    Le pouvoir que vous servez, car c’est de cela qu’il est question, est une horrible dictature qui ne veut pas l’avouer. Ces médicaments chimiques que vous délivrez, mesdames et messieurs de la Santé, tuent ou rendent malade afin que l’on puisse vendre encore d’autre médicaments. Ce pouvoir favorise l’avortement et l’usage de substances anticonceptionnelles qui rendent malade à la longue. Une femme avortée est quelqu’un qui va développer des problèmes psychologiques le restant son existence …. Vous n’en faites pas toute une histoire. Mais que quelqu’un fume un joint là …. Apparemment cela vous défrise. Alors qu’il n’y a vraiment pas de quoi s’affoler, juste d’informer sur les abus ! Vous êtes complices de crimes mesdames et messieurs les « bien-pensants ». Je suis le premier désolé d’avoir à vous ouvrir les yeux sur ce pénible constat !

    Autre chose : le cannabis prévient et soigne de cancers … c’est une des raisons contemporaines de son interdiction ! Pouvez-vous me prouver le contraire, s’il vous plait ? Renseignez-vous, mais alors ailleurs qu’auprès d’organismes de lutte contre les drogues qui tiennent un discours fallacieux unique et partisan !

    Jean-Louis Bouvarel