23 juin 2017
Accueil » addictologie » étude/rapport » De nouvelles données montrent que le paquet de cigarettes neutre peut réduire le nombre de fumeurs

De nouvelles données montrent que le paquet de cigarettes neutre peut réduire le nombre de fumeurs

Une Revue Cochrane constate que le paquet de cigarettes neutre peut entraîner une réduction de la prévalence du tabagisme et réduire l’attrait du tabac.
Selon l’Organisation mondiale de la Santé, la consommation de tabac cause plus de décès dans le monde que toute autre cause de mortalité évitable. Les experts de la santé dans le monde sont convaincus que le meilleur moyen de réduire le tabagisme consiste d’une part, à empêcher les gens à se mettre à consommer du tabac, et d’autre part à encourager et aider les fumeurs à s’arrêter.
Les lignes directrices de la convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (FCTS) préconisent la mise en place de paquets standardisés (ou « neutres »), sur la base de données relatives à la promotion du tabac en général et d’études examinant les effets du changement de conditionnement sur les connaissances, les attitudes, les croyances et les comportements. La réglementation sur le paquet neutre impose des restrictions sur l’aspect des paquets des produits de tabac : couleur (et parfois forme) uniforme, ni logos ni marques hormis les avertissements obligatoires, nom des marques dans une police, une couleur et une taille de caractères uniformes.
Plusieurs pays ont déjà mis en place ou sont en train de mettre en place un emballage standardisé pour les produits de tabac. L’Australie a été le premier pays du monde sur cette voie. Sa législation, entrée en vigueur en décembre 2012, exigeait également la présence sur les paquets des avertissements sanitaires illustrés par des images agrandies.
Une équipe de chercheurs Cochrane britanniques et canadiens a résumé les résultats d’études examinant l’impact du paquet neutre sur les attitudes et comportements liés au tabac. Ils publient aujourd’hui leurs résultats dans la Bibliothèque Cochrane.
Ils ont trouvé 51 études examinant le paquet neutre, différentes par leur méthodologie et l’objet des mesures. Un seul pays avait mis en place le paquet neutre au moment de la revue et les données probantes montrant que la prévalence du tabagisme a peut-être diminué après son introduction proviennent d’une grande étude observationnelle. Les données recueillies régulièrement par le gouvernement australien vont dans le sens d’une réduction de la consommation de tabac. Les données de différentes autres études indiquent que le paquet neutre est moins attrayant, ce qui peut expliquer en partie la baisse de la prévalence observée. Les chercheurs n’ont pas trouvé de données suggérant que le paquet neutre pourrait augmenter la consommation de tabac. Aucune des études ne mesurait directement l’influence du paquet neutre sur le début de la consommation ou l’arrêt du tabac, ni n’évaluait s’il empêchait les anciens fumeurs de se remettre à fumer.
Le corpus de données disponibles sur le paquet neutre s’est considérablement enrichi depuis la publication des lignes directrices de l’OMS en 2008. Il est cependant trop récent pour que l’on dispose de données sur l’impact à long terme. Les données probantes continueront à se multiplier avec l’adoption par d’autres pays du paquet neutre et avec l’achèvement d’études évaluant les effets à plus long terme de la politique australienne.
« Il est difficile d’évaluer l’impact du paquet neutre sur la consommation, mais les données disponibles, bien qu’elles soient encore limitées, indiquent qu’il peut réduire la prévalence du tabagisme« , résume l’auteur Cochrane principal, le professeur Ann McNeil du King’s College de Londres, directrice adjointe du UK Centre for Tobacco and Alcohol Studies. « Ces résultats sont étayés par les données de diverses autres études, qui ont montré que le paquet neutre réduisait l’attrait promotionnel des paquets de tabac, ce qui concorde avec les objectifs fixés par la réglementation. Il semble que l’attrait du paquet neutre soit plus ou moins réduit selon le détail apporté par la réglementation à l’interdiction de descripteurs tels que « light » ou « gold » et à la forme des paquets. »
Pour son co-auteur Jamie Hartmann-Boyce, du Groupe Cochrane sur le Tabagisme : « nos données suggèrent que le paquet neutre peut faire changer les attitudes et croyances relatives au tabac et indiquent qu’il peut réduire la prévalence du tabagisme et augmenter le nombre de tentatives d’arrêt du tabac. Nous n’avons pas trouvé d’études examinant si le changement d’emballage affectait le nombre de jeunes qui commencent à fumer, et nous espérons qu’il y aura prochainement de nouvelles études sur ce sujet. »

Source : McNeill A, Gravely S, Hitchman SC, Bauld L, Hammond D, Hartmann-Boyce J., « Tobacco packaging design for reducing tobacco use.« , Cochrane Database of Systematic Reviews 2017, Numéro 4. Art. No. : CD011244. DOI:10.1002/14651858.CD011244.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*