15 décembre 2017
Accueil » addictologie » De l’efficacité perçue des avertissements sanitaires

De l’efficacité perçue des avertissements sanitaires

De l’efficacité perçue des avertissements sanitaires

A quoi les fumeurs sont-ils le plus sensibles quand on leur apprend de quoi leur cigarette est faite ? C’est la question que s’est posée une équipe de chercheurs américains à propos de l’impact des informations relatives à la composition des cigarettes sur les consommateurs de tabac. 1148 individus de 18 ans et plus ont été interrogés sur l’efficacité subjective des messages qu’ils recevaient dès lors qu’ils contenaient une indication sur les composants des cigarettes et/ou leur toxicité et/ou leurs effets sanitaires. D’après les résultats de cette enquête, les fumeurs percevaient les messages contenant une information sur la présence d’arsenic, de formaldéhyde, d’uranium, d’ammoniac plus efficaces que ceux mentionnant la présence de nitrosamines, moins connus du grand public. En outre si les composants mieux connus étaient plusieurs à être cités dans un même message et si ces informations étaient accompagnées d’indications relatives à leur toxicité et à leurs effets sanitaires, le message était perçu comme encore plus efficace : autant d’éléments pertinents pour optimiser l’élaboration des messages de santé publique.

Source : Seth M.Noar, Dannielle E.Kelley Marcella H.Boynton Jennifer C.Morgan Marissa G.Hall Jennifer R.Mendel Kurt M.Ribisl Noel T.Brewer, ″Identifying principles for effective messages about chemicals in cigarette smoke″, Preventive Medicine, 8 septembre 2017