21 juillet 2017
Accueil » addictologie » 11ème Congrès national de la SFT – à Paris les 16 et 17 Novembre 2017 « les Défis de la Tabacologie francophone

11ème Congrès national de la SFT – à Paris les 16 et 17 Novembre 2017 « les Défis de la Tabacologie francophone

Le 11e Congrès national de la SFT se tiendradu jeudi 16 au vendredi 17 novembre 2017.

Thème : Les défis de la tabacologie francophone

Lieu : Maison Internationale, CIUP, Paris

Site du congrès : www.csft2017.com

Le mot de la Présidente de la SFT

Chers Amis de la Société Francophone de Tabacologie,

Le congrès 2017 de la SFT s’intitule « Les défis de la tabacologie francophone ». Défis, il y a en effet, de nature différente selon les pays où l’on s’exprime dans notre belle langue. Notre collègue belge, le Pr Laurence Galanti, est cette année notre présidente du comité scientifique.

En ce qui concerne la santé publique, notre pays a vécu son premier « Mois sans tabac » en novembre 2016 (quand la Belgique programme en 2017 un futur « mois sans alcool ! », la prévalence des fumeurs quotidiens y est en effet de dix points moins élevée qu’en France). Beaucoup d’entre nous ont été mobilisés par « Mois sans tabac » et nous attendons la nouvelle édition avec enthousiasme. Le changement de ton de la communication vis-à-vis des tentatives d’arrêt du tabac, sans culpabilisation des fumeurs, devrait porter ses fruits à moyen terme. Toutefois, le coaching en ligne de Tabac Info Service promu dans les medias a plus souvent été utilisé dans les régions et départements à niveau socio-économique élevé que dans les territoires moins favorisés. Les données de prévalence tabagique du Baromètre 2017 nous informeront des tendances de la prévalence tabagique suite au défi collectif lancé par Santé Publique France et les autorités de santé.

En effet, la question essentielle reste toujours : qui arrête de fumer et comment ?

Les sessions « Maladies cardio-vasculaires », « Co-addictions », « Populations vulnérables », « Réduction des risques » et « Sages-femmes » nous apporteront de nouvelles connaissances pour notre pratique. Nous aurons aussi le plaisir d’accueillir comme chaque année la session des infirmiers en tabacologie (AFIT) car nous connaissons leur investissement quotidien auprès des fumeurs.

Grâce à nos collègues francophones, nous pourrons aborder la question de la variabilité des pratiques en fonction des pays. L’enseignement de la tabacologie y est différemment organisé, ainsi que l’investissement dans la recherche.

La session consacrée à l’enseignement de la tabacologie nous permettra de montrer combien un message fort des Ministères chargés de la santé et de l’enseignement supérieur serait souhaitable en France afin de pouvoir former correctement les professionnels de santé et les futurs chercheurs dans ce domaine, tant les besoins sont importants.

Le paysage du sevrage tabagique est bousculé par les articles traitant de la cigarette électronique. Celle-ci est devenue de plus en plus sophistiquée, tant en rapidité d’absorption des aérosols des liquides nicotiniques que dans ses aspects marketing. Nous allons lui consacrer deux sessions :

– l’une dédiée à la réglementation sur la cigarette électronique dans les pays francophones, car la Suisse par exemple n’autorise pas la vente de liquides contenant de la nicotine sur son territoire quand la France travaille à l’adaptation de la réglementation européenne dans le cadre d’un groupe de travail à l’initiative de la Direction Générale de la Santé.

– L’autre dédiée à la technique pour mieux connaître l’évolution des matériels utilisés, ses conséquences en termes de cinétique de la nicotine dans l’organisme ainsi, que les données disponibles sur les e-liquides.

Bien entendu, nous aurons la possibilité d’actualiser nos connaissances sur les données d’efficacité publiées.

Les différents pays tentent de réduire la consommation de tabac de leur population par des mesures générales (augmentation des prix de tous les produits du tabac fumé, interdiction de fumer dans les lieux publics, interdiction de vente du tabac aux mineurs…), ainsi que des mesures individuelles, l’aide au sevrage tabagique. Celle-ci est indispensable pour réduire la morbidité et la mortalité liées au tabagisme pour les années à venir. Dans un éditorial intitulé « Vendre l’arrêt du tabac » publié par Mickael Cummings et Matthew Carpenter dans le Lancet en février 2017, les auteurs soulignent une nouvelle fois l’insuffisance de recours aux consultations de tabacologie malgré leur efficacité en prenant pour exemple les Stop smoking services britanniques (http://thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(17)30125-3/fulltext). Le message d’investissement en tabacologie doit enfin être entendu par les pouvoirs publics, les agences sanitaires et les financeurs tant pour les remboursements des traitements pharmacologiques que pour la couverture financière des prises en charge des tabacologues formés, comme en Belgique.

Bien d’autres sessions figurent au programme que vous trouverez sur notre site ! Nous comptons sur vous tous pour présenter vos travaux lors des communications libres orales ou posters.

Je vous souhaite, au nom du conseil d’administration de la SFT, un excellent congrès.

Dr Anne-Laurence LE FAOU

 

 

Renseignements :
Mme Mathilde Catteau, KATANA santé
29, rue Camille Pelletan, F-92300 Levallois-Perret
Tél. 33 (0)1 84 20 11 90
m.catteau@katanasante.com


La SFT est un organisme formateur.
Vous pouvez donc inciter l’organisme dont vous dépendez
à déléguer son personnel à notre congrès dans le cadre de la formation permanente.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*